Écouter la parole des pauvres : enjeux théologiques d’une parole vulnérable

1 avril -14h00 - 16h00
Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Séminaire de recherche pluridisciplinaire ouvert aux étudiants de master, doctorants et chercheurs.

Groupe thématique de recherche « Vulnérabilité du vivant »

Nous explorons cette année la vulnérabilité de l’humain au cours de la vie. La vulnérabilité est reconnue comme une caractéristique inhérente à la condition humaine et elle est quasi-systématiquement associée à la souffrance, nous obligeant à l’inscrire dans le cadre de la théodicée. Cependant, il se dessine un chemin dans le paysage des représentations qui voit dans cette même vulnérabilité une ouverture, une « porosité existentielle1 », lieu de relationnalité qui nous est donnée, non pas comme un défaut, mais comme ce qui nous met en capacité d’aimer. Toutefois, la vulnérabilité n’est acceptable que dans la mesure où l’humain trouve autour de lui tout au long de sa vie des personnes capables de sollicitude et d’empathie. En effet l’appel d’autrui vulnérable enjoint l’humain à la responsabilité, disait déjà Ricoeur. Durant les six séminaires interdisciplinaires, nous voulons scruter des lieux de vie où la vulnérabilité s’exprime, parfois de façon surprenante.

1Marie-Jo Thiel, La santé augmentée, réaliste ou totalitaire ? Montrouge, Bayard Editions, 2014, p. 251.

Présentation du séminaire :

Les personnes marquées par la grande pauvreté sont fréquemment confrontées à la vulnérabilité sous des formes extrêmes, conduisant à des expériences de mise en danger de leur vie. Vivre ou plutôt survivre est un défi quotidien. Au creuset de l’extrême précarité, ces personnes ont déployé des trésors de sagesse et une expérience peu commune pour ouvrir des voies à la possibilité de vivre. En effet, leur expérience de vulnérabilité radicale fait d’elles les dépositaires d’une connaissance particulière qui façonne en eux une manière spécifique d’accueillir la vie et la Révélation. Leur parole et leur présence manquent à la société et l’Église. Une intelligence de la foi qui s’élaborerait dans l’oubli des pauvres serait considérablement affaiblie. Mais il n’est pas si simple de créer les conditions pour que cette parole émerge, de la recueillir, de l’écouter et la laisser nous mettre en travail, d’en faire une source pour notre pensée théologique. Ce sont ces questions que nous prendrons le temps d’explorer à l’occasion de ce séminaire.

Intervenante : Laure Blanchon – ursuline de l’Union Romaine, maître de conférences en théologie dogmatique et pratique et titulaire de la Chaire Jean Rodhain, Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris.

Organisateur

Faculté de Théologie
Téléphone :
+33 3 20 13 41 57
E-mail :
theologie@univ-catholille.fr
Site :
theologie-catholille.fr

Nous contacter

Faculté de Théologie

03.20.13.41.57
theologie@univ-catholille.fr