L’exigence démocratique : Fraternité, Paix, Réconciliation après la seconde guerre mondiale

25 janvier -18h00 - 11 avril -20h00
Chargement Évènements

Séminaire de recherche international en collaboration entre le Centre de Recherche International sur la barbarie et la déshumanisation, l’Université d’Aix-la-Chapelle (RWTH), l’Université de Bucarest, le CIBD (Comité International Buchenwald-Dora), et l’ACI-France (Action Catholique des milieux indépendants)

Présentation : 

Depuis plusieurs année l’Europe et l’Occident, de façon plus générale voient fleurir des manifestations de néonazisme, de révisionnisme, de conspirationnisme, bref, de haine. Ce fut le cas lors de l’assaut du Capitole à New York le 6 janvier 2021 dans le cadre des contestations violentes du résultat de l’élection présidentielle, motivé par une extrême droite très active et des tendances néonazies prônant la volonté d’un retour des suprémacistes blancs.

A trois heures d’avion de la France sévit une guerre d’agression dont la rhétorique est également passée par l’idéologie nazie. Le président russe a fermement déclaré agir contre les nazis ou néonazis en désignant les Ukrainiens qui étaient pourtant victimes, comme les Russes des forces nazies pendant la seconde guerre mondiale. Cette rhétorique s’adressait directement à un président ukrainien juif : Volodymyr Zelenski. En utilisant ainsi ce vocabulaire, le président Poutine se faisait le chantre d’une idéologie antisémite et maniait avec talent le langage du totalitarisme et des renversements de rôles et de valeurs qu’il contient.

En Allemagne-même, le 14 décembre 2022, un commando fomenta une tentative de coup d’état ainsi que le titrait le journal Le Monde expliquant que ce commando « n’avait pas seulement pour projet de s’emparer du Bundestag, il avait aussi établi une liste de personnes cibles dont le chancelier allemand et la ministre des affaires étrangères, Annalena Baerbock. » Les auteurs se font appeler « Reichsburger » ! C’est-à-dire « citoyens du Reich ».

Nous n’oublions pas le saccage des arbres de mémoires dans le camp de concentration de Buchenwald ainsi que les inscriptions nazies sur les panneaux du mémorial en octobre dernier et plus récemment la violence qui a embrasé le Proche Orient.

Devant ces manifestations multiples de haine et ces démonstrations de puissances destructrices, nous devons prendre conscience que nous constituons une force internationale capable d’agir et de renforcer les socles de notre fraternité.

Mais qu’est-ce que la fraternité ? Comment la construction européenne intègre-t-elle ce concept ? En quoi la religion chrétienne nous offre-t-elle des modèles de fraternité ? Comment participer à la construction d’un monde plus harmonieux, notamment au sein des instances internationales comme le Conseil de l’Europe ?

Nous souhaitons, à travers ce séminaire réfléchir à la manière dont la fraternité peut constituer un remède à ces processus de haine et de destruction. Chaque séance peut être indépendante, vous pouvez vous inscrire à l’une ou l’autre, ou à toutes.

Programme des séances : 

De 18h à 20h pour toutes les séances.

  • jeudi 25 janvier 2024
  • jeudi 1er février 2024
  • jeudi 8 février 2024
  • jeudi 15 février 2024
  • jeudi 7 mars 2024
  • jeudi 21 mars 2024
  • jeudi 4 avril 2024
  • jeudi 11 avril 2024

Le séminaire est gratuit et ouvert à tous en cliquant sur ce lien : https://www.billetweb.fr/l-exigence-democratique-fraternite-paix-reconciliation-apres-la-seconde-guerre-mondiale

Programme

Détails

Début :
25 janvier -18h00
Fin :
11 avril -20h00
Catégorie d’Évènement:
Site :
https://www.billetweb.fr/l-exigence-democratique-fraternite-paix-reconciliation-apres-la-seconde-guerre-mondiale

Lieu

Université Catholique de Lille

Organisateur

Cathy Leblanc

Nous contacter

Faculté de Théologie

03.20.13.41.57
theologie@univ-catholille.fr