Histoire de la philosophie moderne

Filière
IPSR

C’est une véritable rupture qui donne naissance à la Modernité. Tous les champs des savoirs, des savoir-faire, des croyances, des normes et des valeurs se modifient radicalement. L’homme ne se pense plus lui-même et ne pense plus le monde comme au Moyen-âge. Cette rupture, qui concerne tous les domaines de la culture, est une rupture des fondements. La Modernité consacre la fin du théocentrisme : le Dieu révélé ne fonde plus les champs culturels. L’homme part alors à la conquête de lui et du monde : c’est l’émergence de l’anthropocentrisme. L’Histoire devient un objet de réflexion philosophique. Toute la philosophie moderne s’efforce donc de repenser les principes politiques (Machiavel, Hobbes…), anthropologiques (Descartes, Spinoza…), scientifiques (Pascal, Kant…), religieux, et moraux. Ces philosophes reprennent l’examen de tous les principes qui sont encore les nôtres et qui structurent notre manière de penser.

Enseignant
Olivier Antoine
Semestre
Semestre 1
Lieu
Faculté de Théologie (Lille)
Jour de cours
Mercredi
Horaires
10h-12h