Histoire de l’Église médiévale

Présentation

Semestre
2

Ni légende noire, ni légende dorée, les 10 longs siècles de l’histoire de l’Eglise au Moyen Age débutent par une consolidation et un éloignement des chrétientés grecques orientales et des Eglises nationales romano-barbares latines en Occident tandis que les missions se poursuivent « jusqu’aux extrémités de la terre ». De 1054 à 1274 la papauté unifie la chrétienté latine grâce à une foi davantage vécue par les laïcs mieux pris en compte dans les paroisses avec leurs curés. Ils sont soutenus par la multiplication des charismes religieux comme les ordres mendiants, malgré de réels mouvements de contestations hérétiques. Les croisades et les missions à l’extérieur rencontrent des chrétientés extra-européennes encore florissantes. Un 3e et dernier temps d’épreuves et de crises de croissance aux XIVe et XVe siècle pose d’une manière nouvelle l’affirmation d’une Eglise une, sainte et catholique : comment œuvrer à son salut avec 2 ou 3 papes lors du Grand Schisme d’Occident, face à l’affirmation des pouvoirs séculiers nationaux et le repli du christianisme oriental ?  

Objectifs du cours :

  • Identifier les acteurs de l’histoire de l’Eglise :les papes (saint Léon et Grégoire le Grand, saint Grégoire VII), les patriarches et évêques majeurs, les fondateurs d’ordres religieux (saint Benoît de Nursie, saint Dominique ou saint François d’Assise), les grands spirituels (saint Bernard de Clairvaux, sainte Hildegarde de Bingen, saint Grégoire de Narek, sainte Catherine de Sienne, saint Serge de Radonèje, Maître Eckhart), les empereurs (Justinien Ier, Charlemagne) et les rois (saint Louis), les laïcs (sainte Geneviève, sainte Jeanne d’arc, sainte Rita de Cascia, saint Nicolas de Flues).
  • Identifier les courants de pensée de l’Eglise propres à la période(césaropapisme, théocratie, néocésarisme, conciliarisme, sainteté, érémitisme et monachisme, orthodoxie et hérésies, scholastique, mystique rhénane, dévotion moderne).
  • Se repérer dans l’histoire de l’Eglise (les évangélisations et les christianisations, les conciles, le schisme de 1054, les croisades, les inquisitions, les Templiers, les universités et les cathédrales, la papauté d’Avignon et le Grand schisme d’Occident 1378-1417).
  • Comprendre les enjeux de chaque période pour l’Eglise : le défi des Barbares et les réformes carolingiennes et clunisiennes pendant le Haut Moyen-Age du Ve au Xe siècle, le défi de l’ordre seigneurial, de la féodalité et la réforme grégorienne aux XI-XIIe siècle, le défi de la pensée laïque avec l’émergence des Etats nations du XIIIe siècle au XVe siècle.

Auditeurs libres

cours ouvert
Lieu
Faculté de Théologie (Lille)
Certificats / Diplômes
Diplôme Universitaire approfondi en théologie - année 1
ECTS
3
Baccalauréat canonique
Année 4
Durée
12 séances de 2h
Evaluation
Dossier

Bibliographie recommandée

Paul Christophe, 2000 ans d’histoire de l’Eglise, Mame, 2000.

Michel-Yves Perrin, Pascal Montaubin et Yves-Marie Hilaire (sous la direction de), Histoire générale du christianisme, volume 1 Des origines aux XVe siècle, PUF, 2010.

Guy Bedouelle (o.p.), L’histoire de l’Eglise Images et défis, Edition du Rouergue, 1995.