Éthique des sciences et de la technique

Présentation

Bien que nos vie puissent être vécues, dans certains cas, en ne se souciant que très peu de la science, en réalité nous sommes sous sa dépendance manifestée en particulier par l’omniprésence de l’objet technologique. Les sciences, car il faut en parler au pluriel, s’inscrivent dans un devenir social, qu’elles transforment d’ailleurs, et certains ont même proposé que la caractérisation qu’on doive en donner serait mieux définie par l’expression technoscience. Qu’est-ce qui motive la poursuite de la découverte et de l’innovation ? Longtemps, on nous a répété qu’il s’agissait de motifs purs et désintéressés, et l’on a même tenté de codifier cette éthique du praticien de la science. Les tentatives d’articuler le rapport entre l’éthique, la science et la technologie sont souvent faites sous ce mode de l’insufflation de plus de conscience dans le vécu subjectif du praticien. Or, un regard impartial se rend compte qu’il existe des biais et présupposés à l’activité même des sciences. Ceci conditionne les décisions que nous prenons sans pourtant être toujours reconnu. Nous tenterons de dégager les principaux de ces biais et présupposés. Mais nous tenterons également d’aller plus loin, et de nous demander si la représentation d’une science contemplative qui ne ferait qu’identifier des régularités n’est pas elle aussi révoquée en doute par l’histoire même des technosciences contemporaines, en particulier en certains dossiers parmi les plus récents de la philosophie de la science et de la technologie. Cela nous amènera à nous interroger sur la place de l’interprétation et des suggestions d’une éthique qui soit intrinsèque à la pratique même de l’objectivité scientifique.

Objectifs du cours :

  • Identifier les principales des vertus à acquérir dans la pratique de la science et des technologies. Pouvoir reconnaître et identifier certaines des chartes et documents de réflexion sociale sur la pratique des technosciences. Réfléchir sur les transformations à induire dans nos représentations des sciences et technologies pour affronter certains des défis actuels et à venir.

Auditeurs libres

cours ouvert
Enseignant
Philippe Gagnon
Semestre
Semestre 1
Pré-requis
Pas de pré-requis
Lieu
Faculté de Théologie (Lille)
Modulaire
Cours disponible en module d'ouverture
Certificats / Diplômes
Certificat en « Éthique »
ECTS
4
Baccalauréat canonique
Année 2
Durée
12 séances de 2h
Evaluation
Examen écrit
Auditeur libre
Oui

Bibliographie recommandée

P. Bouaziz, Science, éthique et société, Bréal, 2006.
N. Bouleau penser l’éventuel, Quae, 2017.
H. Jonas, Le principe responsabilité, trad. J. Greisch, Paris, Flammarion, 1998.
P. Kemp, L’irremplaçable, Cerf, 1997.
S. Lavelle, Science, technologie et éthique, Ellipses, 2006.
R. Shattuck, Le fruit défendu de la connaissance, Hachette, 1998.
G. Toulouse, Sciences et Éthique: Choix de Chroniques (2003-2011), rue d’Ulm, 2016.